teodoro-obiang.jpg

Gallerie photos  

Intervention du chef d'État lors du sommet sur le changement climatique 2014

Intervention du chef d'État lors du sommet sur le changement climatique 2014

PDF

S. E. Obiang Nguema Mbasogo a déclaré devant les délégués des Nations Unies que la Guinée équatoriale a adopté un plan de cinq points pour préserver l'environnement et contribuer aux efforts mondiaux pour freiner le taux de réchauffement climatique. La préservation des forêts, l'énergie hydroélectrique et la fin du brûlage du gaz naturel font partie de cette stratégie.

 

Lors de son discours devant les délégués des Nations Unies, le président Obiang a déclaré que le gouvernement avait orienté ses politiques de développement socioéconomique vers la durabilité. « La Guinée équatoriale est un pays en voie de développement qui vit presque grâce à Dame Nature, ne connaît pas les problèmes de la dégradation de l'environnement et aspire aux nouvelles technologies du développement pour assurer le bien-être de son peuple ».

Le chef d'État a affirmé que le pays a adopté un plan de cinq points qui établit les bases pour une économie durable et contribue à la lutte mondiale contre le changement climatique et ses effets. De plus, les politiques sur les forêts et les espaces naturels sont conformes aux recommandations de la Commission des forêts d'Afrique centrale (COMIFAC).

Selon le plan, le gouvernement de la Guinée équatoriale prend les mesures suivantes :

1.    Produire l'énergie électrique par le biais du système hydroélectrique et de turbo gaz, à partir du gaz produit dans l'industrie pétrolière.

2.   Éviter le brûlage de gaz dans l'atmosphère, pour sa transformation en gaz butane, gaz liquéfié LNG et d'autres dérivés. Le gouvernement négocie cette technique pour absorber le gaz que brûlent les pays voisins.

3.   L'élimination des centrales thermiques qui produisent l'anhydride carbonique par les centrales hydrauliques à base des bassins hydrologiques du pays.

4.   Concernant la préservation des écosystèmes - respectant les résolutions de la commission des forêts d'Afrique centrale (COMIFAC) -, la Guinée équatoriale a créé de grandes réserves naturelles à Ureka, sur l'île de Bioko et dans la forêt Alén, dans la région continentale.

5.  Face au danger imminent de provoquer la désertification à cause de l'utilisation excessive de bois, le gouvernent a réduit de 25 % l'exploitation de ses réserves forestières dans le cadre de la politique de la COMIFAC et exige le traitement du bois, afin d'obtenir de la valeur ajoutée.

S. E. Obiang Nguema Mbasogo a affirmé que « la politique forestière du gouvernement se consacre à la protection des espèces menacées d'extinction et à la préservation des écosystèmes par le biais de normes légales qui protègent les espèces qui ont été déclarées en danger ».

Source : Qorvis.

Bureau d’information et de presse de Guinée équatoriale

   
| Mardi, 27. Juin 2017 || Designed by: LernVid.com |